Versione classicaVersione mobile

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

Vivre en temps de guerre

Foi, ferveurs et religions en guerre

Frédéric Gugelot e Emmanuel Pénicaut

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

« On fait la guerre pour un presque rien, mais qui est tout : une certaine manière de penser, de sentir… On fait la guerre pour une certaine façon de voir le monde. Toute guerre est une guerre de religion1… » Si le prisonnier Jacques Rivière assimile, en 1915, la guerre en cours à une guerre de religion, c’est-à-dire, à ses yeux, à une guerre de civilisation, la Grande Guerre n’est pas une guerre des religions.

Mais l’horreur du conflit et la mort de masse bousculent les croyances des Européens. Est-il encore possible de croire après les hécatombes de Tannenberg et de Verdun, quand les valeurs qui donnent sens à votre vie et à votre sacrifice sont mises à l’épreuve de la peur, de la blessure et de la mort ? Le conflit affecte la manière de croire et de vivre la foi. Une « religion de guerre » suscite des ferveurs nécessaires à l’expression d’une espérance ou à la consolation d’un désespoir.

Une première approche historiographique, idéologique et institutionnelle envisage le rôle des É...

Autori

Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Reims, Frédéric Gugelot travaille entre autres sur l’histoire culturelle et religieuse de la première guerre mondiale. Il a notamment publié « Henri Ghéon ou l’histoire d’une âme en guerre », dans Nadine-Josette Chaline (dir.), Chrétiens dans la première guerre mondiale, Éditions du Cerf, 1993, p. 67-93 ; « La preuve de l’inexistence de Dieu : le premier des conflits mondiaux et l’abandon de la foi », dans Stéphane Audoin-Rouzeau, Annette Becker et Vincent Duclert (dir.), La politique et la guerre. Mélanges offerts à Jean-Jacques Becker, Agnès Viénot Éditions, 2002, p. 216-225 ; et « Union sacrée autour de la cathédrale. Le cardinal Luçon dans la Grande Guerre », dans Jean-François Boulanger, Philippe Buton, Yohann Chanoir, Frédéric Gugelot et al. (dir.), Reims 14-18. De la guerre à la paix, La Nuée bleue, 2013, p. 83-88.
Archiviste paléographe, Emmanuel Pénicaut est conservateur en chef du patrimoine au Service interministériel des Archives de France. Il a travaillé sur l’histoire institutionnelle de l’État moderne et, en tant que responsable des archives de l’armée de Terre au Service historique de la Défense (2006-2010), sur l’histoire administrative de l’armée et du ministère de la Défense aux époques moderne et contemporaine.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search