Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

Vivre en temps de guerre

La création artistique

Annette Becker et Isabelle Rouge-Ducos

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Membres ou non des avant-gardes, les artistes ont accompagné les cultures de guerre des fronts militaires et des fronts domestiques, depuis les enthousiasmes prémonitoires jusqu’aux désillusions. La nation, l’ardeur, l’enthousiasme, la souffrance, le désarroi, est-ce que cela se regarde, est-ce que cela s’écoute ? Artistes plasticiens et musiciens ont ainsi participé à la création d’un corpus de représentations du conflit qui a donné à la guerre interrogations et significations. Morale, esthétique, guerre, peuvent-elles coexister ? Depuis les œuvres d’exaltation guerrière et d’abnégation patriotique jusqu’à celles de résignation, d’angoisse, de douleur, de rage, de protestation, de rejet, tout a été dit, peint, chanté, composé, joué, dessiné, gravé. Les cultures de guerre furent d’abord indissociables de la prégnance de la haine à l’égard des adversaires, décuplée par la souffrance ressentie, dont on accuse forcément l’ennemi. Haine, souffrance, patriotisme, douleur, deuil, s’y dise...

Auteurs

Annette Becker, professeure à l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense, membre senior de l’Institut universitaire de France, vice-présidente du Centre international de recherche de l’Historial de la Grande Guerre, travaille sur les liens entre les deux guerres mondiales, en particulier à travers les atteintes contre les civils, et les artistes, musiciens, écrivains : Les cicatrices rouges, 1914-1918, France et Belgique occupées (Fayard, 2010) ; Guillaume Apollinaire, une biographie de guerre, 1914-1918-2009 (Tallandier, 2009) ; La guerre à hauteur d’œil (Armand Colin, à paraître en 2014). Elle coordonne l’édition française (Fayard) de la Cambridge History of the Great War (sous la direction de Jay Winter).
Diplômée de l’École nationale des chartes, Isabelle Rouge-Ducos est archiviste paléographe et docteur en histoire de l’art de l’École pratique des hautes études. Elle est spécialiste de l’histoire de l’architecture et de la sculpture monumentale et a publié L’Arc de triomphe de l’Étoile, panthéon de la France guerrière. Art et histoire (Faton, 2008 ; Grand Prix de la fondation Napoléon, 2009), « Passions françaises autour de la Marseillaise de Rude », La Revue de l’Art, no 162, 2008, et Le Crieur et le marteau. Histoire des commissaires-priseurs de Paris et des ventes publiques (Belin, 2013). Conservateur en chef du patrimoine, elle est actuellement chargée des acquisitions de manuscrits et de la protection du patrimoine écrit au Service interministériel des Archives de France.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540