Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

Être occupé ou annexé

Les territoires repris par la France

Joseph Schmauch et Jean-Luc Eichenlaub

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si la « ligne bleue des Vosges » n’est pas à l’origine directe du conflit, les premiers affrontements portent sur cette région frontalière marquée, depuis la signature du traité de Francfort, par un grand poids symbolique. Aussi, lorsque les soldats conduits par le général Bonneau occupent Mulhouse, dans la soirée du 7 août 1914, une vague d’enthousiasme parcourt la France entière. Évacuée par les troupes françaises dès la nuit du 9 août, reprise le 19 par l’armée d’Alsace conduite par le général Pau, la métropole industrielle du sud de l’Alsace est définitivement reperdue le 24.

À la suite de ces attaques et de la contre-attaque allemande qui porte jusqu’aux limites du Territoire de Belfort, la ligne de front se stabilise durablement au travers des hautes vallées de la Fecht et de la Lauch, puis descendant vers la plaine à l’ouest d’une ligne reliant Cernay, Altkirch et Pfetterhouse. En dépit des combats meurtriers du Linge et de l’Hartmannswillerkopf, ce front ne bouge plus jusqu’à...

Auteurs

Conservateur du patrimoine et directeur des archives départementales du Territoire de Belfort, Joseph Schmauch est membre du comité départemental du centenaire de la guerre 1914-1918. Archiviste paléographe, il a soutenu en 2004 une thèse d’École des chartes intitulée Les services d’Alsace-Lorraine face à la réintégration des départements de l’Est (1914-1919). Doctorant au sein de l’équipe de recherche ARCHE de l’université de Strasbourg, il prépare, sous la direction de Jean-Noël Grandhomme, une thèse de doctorat intitulée Réintégrer les provinces perdues : le gouvernement et les services d’Alsace-Lorraine (1914-1919). Il est l’auteur d’articles récents publiés dans Boches ou Tricolores ? Les Alsaciens-Lorrains dans la Grande Guerre (sous la direction de Jean-Noël Grandhomme, La Nuée bleue, 2008), dans la Revue d’Alsace et dans la revue électronique In Situ.
Conservateur général du patrimoine, directeur des archives départementales du Haut-Rhin, Jean-Luc Eichenlaub est membre du comité scientifique du Mémorial d’Alsace-Moselle à Schirmeck et membre du conseil scientifique et du comité éditorial de la Revue d’Alsace.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540