Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

Être occupé ou annexé

Les documents relatifs aux personnes déplacées

Alain Venturini

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 10000000000002950000041FD902A84E.jpg

Liste nominative des Alsaciens-Lorrains ayant passé par le dépôt d’Espalion, 12 août 1915. (arch. dép. Aveyron, 4 M 565).

La France doit accueillir sur son territoire des réfugiés étrangers, essentiellement des Belges (325 000 recensés en 1918), mais aussi des Serbes ou des sujets de l’Empire ottoman (Arméniens, Syriens). Elle doit surtout faire face au déplacement des populations originaires des départements du Nord et de l’Est envahis par les armées allemandes ou militairement menacés : deux millions de personnes en 1918, dont les « rapatriés », habitants des départements occupés renvoyés en France par les autorités allemandes. S’y ajoute le déplacement forcé des ressortissants des puissances ennemies se trouvant sur le sol français lors du déclenchement du conflit, y compris les Alsaciens et Lorrains du Reichsland. Qualifiés d’« évacués », ces civils font l’objet de mesures de contraintes, de la résidence forcée à l’enfermement dans des dépôts ou centres d’internement. Il est enfi...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540