Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

Administrer la France en guerre

Censure, propagande et surveillance de l’opinion

Olivier Forcade et Isabelle Rambaud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dès le 3 août 1914, les pouvoirs publics et l’armée contrôlent la diffusion de l’information, dans le souvenir de l’entrée en guerre de 1870 et des désastreuses indiscrétions du journal Le Temps sur la concentration des troupes nationales. À l’automne 1914, l’idée peu à peu installée d’une guerre qui peut durer au-delà de Noël fait prendre conscience de la nécessité de passer du « contrôle » à la « fabrication » de l’information. En quelques mois d’Union sacrée, la France est insensiblement passée d’une politique pragmatique de « censure préventive » des informations (ce qu’on cache) et de propagande systématique (ce qu’on fait croire) à un « système d’information » méthodique reliant subtilement censure et propagande. Son application a eu trois cibles distinctes que sont l’opinion intérieure française, l’opinion extérieure partagée entre les neutres et les alliés de l’Entente d’une part, les ennemis d’autre part. Ce « système d’information » est fondamentalement et durablement assu...

Auteurs

Professeur à l’université Paris-Sorbonne (Paris IV), Olivier Forcade dirige les Presses de l’université Paris-Sorbonne. À paraître en co-direction : Les évacuations de population à la frontière franco-allemande 1939-1945, Metropol Verlag, et Le renseignement en 1914-1918, Fayard.
Archiviste paléographe, conservatrice générale du patrimoine, Isabelle Rambaud s’est d’abord consacrée à la période moderne avec sa thèse sur Henry Arnauld, évêque d’Angers (1648-1692), NEL, 1982, puis en co-écrivant le manuel de paléographie moderne Lire le français d’hier, Armand Colin, 1994. Archiviste en chef de la ville de Marseille (1984-1995), directrice des archives départementales de Seine-et-Marne depuis 1996, elle a, à ce titre, piloté la publication de plusieurs ouvrages sur la guerre de 1914-1918 dans ce département, dont La guerre de 1914-1918, Comité des archives et du patrimoine, 1998, et Affiches de guerre (1914-1918), collection Bernard Taboureau, conseil général de Seine-et-Marne, 2006.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540