Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

Être soldat

La mort du soldat. Sépultures, services religieux, rituels

Stéphane Tison et Manonmani Filliozat-Restif

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La Grande Guerre voit l’avènement d’un phénomène inédit dans l’histoire du fait guerrier : la mort de masse, qui bouleverse à la fois les sensibilités, les usages et rituels funéraires en temps de guerre. La lecture nationale du conflit, de même que la mobilisation générale des citoyens en âge de combattre, généralise la mise en place d’un culte du corps des morts à la guerre, qui existait depuis la Révolution française mais n’avait pas jusque là été systématisé. À la suite du traité de Francfort en 1871 (article 16), la loi du 4 avril 1873 prévoit une conservation des tombes respectant une norme esthétique, mais la majorité des soldats tués reposent dans des ossuaires.

Si un grand nombre de combattants meurent dans les hôpitaux, la particularité de la Grande Guerre est que les pertes humaines sont pour la première fois davantage dues aux effets des combats qu’aux maladies et épidémies contractées au cours des opérations. 80 % des morts militaires sont ainsi directement dues aux comb...

Auteurs

Stéphane Tison est maître de conférences en histoire contemporaine à l’université du Maine (Le Mans) et membre du Centre de recherches historiques de l’Ouest (L’UNAM, CERHIO-UMR 6258). Spécialiste des sorties de guerre, des commémorations et des traumatismes de guerre, il a notamment publié Comment sortir de la guerre ? Deuil, mémoire et traumatisme. 1870-1940 (Presses universitaires de Rennes, 2011) et Du front à l’asile, 1914-1918 (Alma, 2013).
Archiviste paléographe, conservateur en chef du patrimoine, Manonmani Filliozat-Restif est adjointe au directeur des archives départementales de la Marne. Conservateur du patrimoine et docteur en histoire, Bertrand Fonck est responsable des archives de la Guerre et de l’armée de Terre au Service historique de la Défense (Centre historique des archives, département des archives définitives), qui comprennent les fonds du ministère de la Guerre saisis par les nazis et rapatriés de Russie, de même que les archives de la justice militaire produites par les conseils de guerre du premier conflit mondial.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540