Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

Être soldat

Le soldat blessé et soigné

Marjorie Gehrhardt, Hélène Guillot e Jean-Christophe Labadie

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

Entre 1914 et 1918, plus de 2 800 000 hommes sont blessés, soit plus d’un quart des mobilisés. Le Service de santé aux armées doit rapidement revoir ses prévisions et constamment s’adapter afin de soigner les blessés qui arrivent en masse – 400 000 entre août et septembre 1914 – et sont porteurs de lésions différentes de celles auxquelles il s’attendait. En particulier, les soldats présentent fréquemment des blessures multiples, pénétrantes et avec des délabrements importants. La guerre de position et l’utilisation d’armes telles que grenades, obus et fusils mitrailleurs exposent les membres et augmentent le risque d’atteinte au visage. L’armement, les conditions d’hygiène et le terrain rendent les infections quasi-inévitables. La Grande Guerre est aussi marquée par la menace liée aux gaz, qui terrifient plus qu’ils ne tuent. De plus, les atteintes ne sont pas seulement corporelles et l’existence de blessés psychiques ne peut être ignorée. Il faut donc innover et faire évoluer les f...

Autori

Chercheuse en contrat post-doctoral sur le projet 1914 FACES 2014 à l’université d’Exeter (Grande-Bretagne), où elle a soutenu sa thèse de doctorat sur L’expérience et les représentations des Gueules cassées françaises, allemandes et britanniques (2013), Marjorie Gehrhardt est diplômée des universités de Strasbourg et de Franche-Comté. Elle a enseigné dans le département de langues vivantes de l’université d’Exeter de 2009 à 2013. Ses recherches actuelles portent sur les blessés de la face de la Grande Guerre et sur les organisations impliquées dans leur traitement et leur réintégration. Ses publications récentes incluent des articles parus dans le Journal of War & Culture Studies (2013) et dans les volumes Gender, Agency and Violence : European Perspectives from Early Modern Times to the Present (Cambridge Scholars Press, 2013) et Twenteenth Century Wars in European Memory (Peter Lang, 2013).
Docteur en histoire de l’université Paris I, Hélène Guillot est officier, responsable des fonds contemporains de l’armée de Terre au Service historique de la Défense, membre associée de Images, Sociétés, Représentations/CRH XIXe siècle (Paris I-Paris IV). Sa thèse, intitulée Photographier la Grande Guerre : les soldats de la mémoire, 1915-1919, a reçu le premier prix de l’Institut des hautes études de Défense nationale et une mention spéciale au prix de thèse du Sénat en 2013.
Ancien enseignant du secondaire et chargé de travaux dirigés en histoire moderne à l’université de Bourgogne, Jean-Christophe Labadie est conservateur du patrimoine. Après avoir été directeur des archives départementales de la Lozère (2008-2010), il est actuellement directeur des archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540