Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

Être soldat

Le soldat au front

François Cochet et Emmanuel Pénicaut

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tous les récits de la Grande Guerre, tant ceux des combattants que de l’arrière, focalisent souvent leurs discours sur la notion de « front ». Dès l’époque, et plus encore après un siècle de simplifications mémorielles, le « front » est devenu un ensemble vague et finalement peu déterminé. L’historien de l’expérience combattante peut cependant tenter de faire comprendre les complexités et les temporalités de cette zone assez fluctuante en fonction des conditions locales de la guerre.

Les fronts

Qu’est-ce que le front ? Le front est d’abord et avant tout la portion de territoire où les adversaires sont « au contact » durant quatre années. Mais cette première approche est parfaitement insatisfaisante, dans la mesure où la distance de contact peut varier considérablement selon les parties du front. Au pied des monts de Champagne, les premières lignes françaises sont situées à 1 500 mètres des tranchées allemandes, tandis que dans l’Argonne, moins de cent mètres les sépa...

Auteurs

Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lorraine-Metz, agrégé et docteur, François Cochet est un spécialiste reconnu des conflits contemporains et notamment de l’expérience combattante à travers des publications personnelles (1914-1918 : Fin d’un monde, début d’une époque, Perrin, 2014 ; Être soldat, de la Révolution à nos jours, Armand Colin, 2013 ; Armes en guerre, CNRS Éditions, 2012 ; 1914-1918 : Survivre au front, les Poilus entre contrainte et consentement, Soteca/14-18 Éditions, 2005 ; Rémois en guerre, 1914-1918, l’héroïsation au quotidien, Presses universitaires de Nancy, 1993) et de nombreuses directions de colloques et d’ouvrages collectifs (Dictionnaire de la Grande Guerre, avec Rémy Porte, Robert Laffont, 2008 ; Les soldats inconnus de la Grande Guerre, La mort, le deuil, la mémoire, avec Jean-Noël Grandhomme, Soteca/14-18 Éditions, 2012 ; Verdun sous le regard du monde, Saint-Cloud, Soteca/14-18 Éditions, 2006 ; et la collection Expérience combattante, 19-21e siècle, Riveneuve éditions, 2011-2014, 4 volumes).
Archiviste paléographe, Emmanuel Pénicaut est conservateur en chef du patrimoine au Service interministériel des Archives de France. Il a travaillé sur l’histoire institutionnelle de l’État moderne et, en tant que responsable des archives de l’armée de Terre au Service historique de la Défense (2006-2010), sur l’histoire administrative de l’armée et du ministère de la Défense aux époques moderne et contemporaine.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540