Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

La préparation militaire

Le recrutement

Michaël Bourlet et Alain Morgat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au lendemain de la guerre franco-allemande de 1870-1871, de considérables efforts financiers et matériels permettent de réorganiser l’armée. Constatant que les effectifs instruits militairement pour défendre le pays ont été insuffisants, le haut-commandement décide de réformer l’encadrement, l’équipement des unités et surtout le recrutement. Aussi, à la fin du XIXe siècle, les engagements volontaires étant trop peu nombreux pour entretenir une armée d’active et des réserves, la France opte-t-elle pour la conscription, malgré l’hostilité de la majorité des Français. À la veille de la première guerre mondiale, « le recrutement embrasse l’ensemble des mesures ayant pour but la constitution et l’entretien de l’effectif de l’armée et de ses diverses réserves1 ».

L’adoption des premières lois de recrutement a donné lieu à de vifs débats à l’Assemblée nationale puis à la Chambre des députés. Une partie de la droite est longtemps restée hostile à un service militaire universel et obligatoire...

Auteurs

Chef du département histoire et géographie des écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan, le commandant Michaël Bourlet, est docteur en histoire contemporaine de l’université Paris-Sorbonne (Paris IV). En 2009, il a soutenu une thèse intitulée Les officiers français des 2e et 5e bureaux de l’EMA (août 1914-juin 1919). Contribution à l’histoire du renseignement pendant la première guerre mondiale. Il a publié La Belgique et la Grande Guerre (Soteca 14-18, 2012) et codirigé Les petites patries dans la Grande Guerre (avec Yann Lagadec et Erwan Le Gall, Presses universitaires de Rennes, 2013). Il est également l’un des animateurs du blog [Sourcesdelagrandeguerre.fr].
Archiviste paléographe, Alain Morgat est conservateur en chef du patrimoine. Après avoir été chef de la division de Rochefort du Service historique de la Défense, il est, depuis mars 2014, directeur des archives départementales de la Haute-Marne. Auteur d’une thèse de doctorat portant sur l’histoire politique et institutionnelle du XVIe siècle, ses responsabilités sur des fonds d’archives de la Marine l’ont conduit à publier des études sur les grands voyages maritimes français des XVIIIe et XIXe siècles, sur la cartographie marine ou sur l’administration de la Marine à Rochefort au fil des siècles.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540