Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

À l’origine de la guerre

Les opinions publiques à la veille de la guerre

Nadine-Josette Chaline et Isabelle Rambaud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au moment où éclate la guerre, les opinions publiques sont à la fois surprises par la soudaineté de l’événement et préparées à un éventuel conflit. « Il n’est pas sûr que la Grande Guerre ait eu de véritables causes facilement identifiables », écrivent Jean-Jacques Becker et Gerd Krumeich1. Aussi, dans l’enchevêtrement des événements qui marquent l’année 1914, le rôle de l’opinion est-il important. Soif de revanche des uns ? Désir de domination chez d’autres ? Volonté d’effacer des tensions internes ? Difficile de donner une réponse simple.

Les nationalismes

En France, la défaite de 1870 et la perte de l’Alsace-Lorraine ont constitué une plaie très vive. Mais qu’en est-il quarante ans après ? Même si les hommes politiques font toujours référence aux provinces perdues dans leurs discours, ce ne sont que des mots jamais traduits en actes, car le désir de revanche s’est effacé au fil des ans, les Alsaciens-Lorrains eux-mêmes acceptant leur nouveau statut. Subsiste cepen...

Auteurs

Professeur des universités, ancien doyen de la faculté d’histoire-géographie de l’université d’Amiens et membre de la commission 33 du CNRS de 1995 à 1999. Elle est spécialiste d’histoire religieuse et a présidé la Société française d’histoire religieuse contemporaine. Elle s’intéresse également à l’histoire de la Grande Guerre et doit publier en 2014 une édition des lettres d’Émile Guillaumin, l’auteur de La Vie d’un Simple (1904), sous le titre Émile Guillaumin, soldat de la Grande Guerre aux Presses universitaires de Paris-Sorbonne, et Supprimer la guerre. Le pacifisme du début du XIXe siècle à la veille de la seconde guerre mondiale, chez Encrage-éditions (Amiens).
Archiviste paléographe, conservatrice générale du patrimoine, Isabelle Rambaud s’est d’abord consacrée à la période moderne avec sa thèse sur Henry Arnauld, évêque d’Angers (1648-1692), NEL, 1982, puis en co-écrivant le manuel de paléographie moderne Lire le français d’hier, Armand Colin, 1994. Archiviste en chef de la ville de Marseille (1984-1995), directrice des archives départementales de Seine-et-Marne depuis 1996, elle a, à ce titre, piloté la publication de plusieurs ouvrages sur la guerre de 1914-1918 dans ce département, dont La guerre de 1914-1918, Comité des archives et du patrimoine, 1998, et Affiches de guerre (1914-1918), collection Bernard Taboureau, conseil général de Seine-et-Marne, 2006.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540