Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Archives de la Grande Guerre

 | 
Philippe Nivet
, 
Coraline Coutant-Daydé
, 
Mathieu Stoll

À l’origine de la guerre

Le Concert européen en 1914

Georges-Henri Soutou et Grégoire Eldin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le « Concert européen » a été mis en place par les négociateurs des traités de Vienne en 1814-1815. Il s’agissait de reconstruire l’Europe après les guerres de la Révolution et de l’Empire, mais aussi d’établir un nouveau système international stable, qui n’avait pas la prétention d’empêcher toute guerre, mais d’éviter qu’un conflit local ne dégénère en guerre générale. On y parvint, malgré de nombreuses crises, jusqu’en 1914. Les négociateurs de Vienne avaient voulu rétablir un équilibre réaliste entre les grandes puissances européennes, destiné ouvertement à contenir la France et, de façon plus dissimulée, la Russie. En même temps, ils avaient voulu aller plus loin et renforcer cet équilibre par des structures juridiques. On établit en 1815 des structures diplomatiques (réunions de congrès ou de conférences d’ambassadeurs, c’est-à-dire mise sur pied d’une véritable diplomatie multilatérale). Le tout reposait sur des valeurs communes : indépendance et solidarité des États, légitimi...

Auteurs

Membre de l’Académie des Sciences morales et politiques, Georges-Henri Soutou est professeur émérite à l’université Paris-Sorbonne (Paris IV). Il travaille sur les relations internationales au XXe siècle, en particulier sur la première guerre mondiale, les rapports franco-allemands et les relations Est-Ouest après 1945. Il a notamment publié L’Or et le Sang. Les buts de guerre économiques de la première guerre mondiale (Fayard, 1989) ; L’Alliance incertaine. Les rapports politico-stratégiques franco-allemands, 1954-1996 (Fayard, 1996) ; La guerre de Cinquante Ans. Les relations Est-Ouest 1943-1990 (Fayard, 2001) ; L’Europe de 1815 à nos jours (Presses universitaires de France, 2007) ; La Guerre froide (Pluriel, 2011). Il a publié en 2011 les souvenirs de son père : Jean-Marie Soutou, Un diplomate engagé. Mémoires 1939-1979 (Éditions de Fallois, 2011).
Archiviste paléographe, Grégoire Eldin est conservateur en chef du patrimoine aux Archives du ministère des Affaires étrangères, au Quai d’Orsay depuis 1995 et, depuis 2009, à La Courneuve. Commissaire, en 2009, d’une exposition consacrée au rôle de la France dans la naissance de la Tchécoslovaquie de 1914 à 1925, il est aujourd’hui notamment responsable des archives de la direction d’Asie et d’Océanie.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540