Version classiqueVersion mobile

Algérie : sortie(s) de guerre

 | 
Patrick Harismendy
, 
Vincent Joly

Conclusion. « On préférait presque mourir que d’y penser1 ». Sortir de la guerre d’Algérie

Vincent Joly

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« En l’an de grâce 1962, fleurit le renouveau de la France2. » Le lecteur des Mémoires d’espoir du général de Gaulle est frappé par le peu de place accordé à l’Algérie après les accords d’Évian comme si le 19 mars 1962, la page de cette tragique histoire était définitivement tournée. Or, comme le montrent les communications présentées à l’occasion de cette journée d’études, ce point de vue est loin d’être unanimement partagé. En effet, la vision de la sortie de guerre varie selon le point de vue auquel on se place. La fin des combats pour les militaires, le respect des accords signés pour les diplomates constituent autant de moments qui annoncent l’ouverture d’une phase nouvelle. Cependant, la guerre est-elle vraiment terminée dans les esprits voire dans les chairs de ceux qui en ont été les acteurs et/ou les victimes3 ? De retour de la guerre, des milliers d’hommes ont repris une vie normale, possédés parfois par le désir d’oublier au plus vite cette expérience, encouragés par leur...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search