Version classiqueVersion mobile

Algérie : sortie(s) de guerre

 | 
Patrick Harismendy
, 
Vincent Joly

Deuxième partie. Faire transition

L’Algérie, les Accords d’Évian et l’OTAN

Jenny Raflik-Grenouilleau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une réflexion sur l’Alliance atlantique dans un volume consacré aux effets des Accords d’Évian peut surprendre. Que vient faire l’OTAN dans l’affaire algérienne ? La question nous plonge au cœur de l’un des paradigmes essentiels de la politique française entre 1945 et 1962. Confrontée à la fois à la guerre froide et à la décolonisation, la politique de la France à l’égard de l’Alliance atlantique constitue un exercice d’équilibre permanent afin de concilier défense de l’Europe – et du territoire national – et défense de l’empire. C’est ainsi que la France fait directement appel à l’aide de l’OTAN (sans grand succès, il est vrai) en Indochine1 et que l’Alliance se trouve impliquée dans la guerre d’Algérie.

Le lien entre les États-Unis et la guerre d’Algérie a été récemment approfondi par l’ouvrage d’Irwin Wall2. Mais le rôle et la place de l’OTAN dans le conflit algérien, en revanche, n’a pas encore été étudié de façon spécifique. Or, des sources permettent désormais de le faire : les...

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search