Version classiqueVersion mobile

Algérie : sortie(s) de guerre

 | 
Patrick Harismendy
, 
Vincent Joly

Première partie. Partir-Arriver

La sortie de guerre de militants juifs algériens et la construction d’une algérianité d’État (1962-1963)

Pierre-Jean Le Foll-Luciani

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Grâce à une étude biographique menée à partir de sources mémorielles, il est possible de suivre les trajectoires d’une quarantaine de militants anticolonialistes juifs algériens. Nés majoritairement dans l’entre-deux-guerres, ils sont âgés d’une trentaine d’années au minimum au moment de l’indépendance. Leur position minoritaire permet d’interroger des aspects de l’histoire de l’Algérie par les marges et cette entrée est particulièrement intéressante pour l’étude de la sortie de guerre, période au cours de laquelle la polarisation entre « colonisateurs » et « colonisés » atteint un paroxysme. Ces militants font en effet partie des 140 000 « Français d’Algérie » – dont environ 20 000 juifs autochtones – qui, à contre-courant de la grande majorité, demeurent toujours en Algérie au début 19631. En outre, ayant lutté pour l’indépendance du pays, étant restés par conviction politique et se voulant citoyens algériens, ils sont alors déterminés à vivre le reste de leur existence en Algérie...

Auteur

Agrégé et docteur en histoire, ATER, université Rennes 2, chercheur-associé, CNRS UMR 6258, Cerhio.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search