Version classiqueVersion mobile

1940 : l’empreinte de la défaite

 | 
Bertrand Fonck
, 
Amable Sablon Du Corail

La campagne de 1939-1940 au prisme des témoignages individuels

Le général Louis Rivet, chef des services spéciaux (1936-1944), diariste de la guerre, diariste de lui-même

Sébastien Laurent

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Des travaux de recherche ont montré depuis longtemps que rien n’est moins vrai que l’expression commode de « grande muette », aussi bien pour la période antérieure à la guerre d’Algérie que pour les années postérieures à 1962. Certes avant 1945, dans la République, les officiers n’ont pas le droit de vote et un officier – de renseignement –, le général Iung (1833-1896), officier républicain et personnalité flamboyante proche de Gambetta1, pouvait écrire en 1892 dans un style politico-troupier qu’ils étaient six cent mille « eunuques politiques2 », chiffre au demeurant assez fantaisiste. Ces officiers dévirilisés se sont néanmoins beaucoup exprimés dans les assemblées, dans les prétoires et même dans la presse fût-elle d’opinion, cette presse encore puissante sous la IIIe République.

Les conflits de décolonisation ont ensuite permis à certains officiers de s’exprimer politiquement par le verbe, les complots et parfois par les armes. L’armée post-guerre d’Algérie est un corps domestiqu...

Auteur

Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Bordeaux où il co-dirige le master « Sécurité globale et analyste trilingue ». Ses recherches portent sur les relations entre l’État et la sécurité. Dans cette perspective, il co-anime le groupe de recherche « Metis » au Centre d’histoire de Sciences-Po Paris. Il a publié Politiques de l’ombre. État, renseignement et surveillance en France (Fayard, 2009) et Atlas du renseignement : une autre géopolitique du pouvoir (Presses de Sciences-Po, 2014). Il prépare pour Gallimard (NRF-Essais) une étude intitulée L’État secret. Une autre histoire de nos démocraties (États-Unis, France, Grande-Bretagne).

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search