Version classiqueVersion mobile

1940 : l’empreinte de la défaite

 | 
Bertrand Fonck
, 
Amable Sablon Du Corail

La campagne de 1939-1940 au prisme des témoignages individuels

Écrire pour l’histoire ? Étude et bilan de la collecte au Service historique de la Défense

Pascal Gallien et Amable Sablon du Corail

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La défaite est orpheline, mais elle n’est pas muette, au contraire. La défaite de 1940 a donné lieu à une cacophonie assourdissante de justifications, d’accusations, de témoignages, de comptes rendus, de carnets, de journaux. Le Service historique de la Défense conserve aujourd’hui plusieurs centaines de fonds individuels et de témoignages, collectés dès la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Ces archives et ces témoignages sont tous entrés par voie de don, de dépôt ou d’achat. Ces fonds ont pour point commun d’avoir été constitués par des individus. On y trouve des archives proprement privées, mais aussi, bien souvent, des archives publiques, sous forme de copies et parfois d’originaux. Le désordre engendré par la défaite a favorisé la constitution d’objets archivistiques originaux et composites. Généraux, officiers d’état-major et chefs de corps ont emporté des documents produits ou reçus au cours des opérations. De grandes quantités d’archives ont été saisies par les Allemands, d’a...

Auteurs

Titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine et d’un master 2 « métiers de la culture-Archives », a exercé son métier d’archiviste pendant plus de dix ans au Service historique de la Défense. Chef de la division des archives privées de 2009 à 2013, il a eu l’occasion d’étudier de nombreux récits d’expériences individuelles. Il est désormais responsable du Centre des archives économiques et financières.
Ancien élève de l’École nationale des chartes, est conservateur en chef du patrimoine au Service interministériel des archives de France. Après avoir été en charge des archives privées et des témoignages oraux au Service historique de la Défense, il coordonne à présent le contrôle et la collecte des archives des administrations centrales de l’État. Ses recherches portent sur l’histoire politique à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne, et plus particulièrement sur le rôle du financement de la guerre dans la construction de l’État moderne. Il a publié Louis XI ou le joueur inquiet, aux éditions Belin, en 2011.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search