Version classiqueVersion mobile

1940 : l’empreinte de la défaite

 | 
Bertrand Fonck
, 
Amable Sablon Du Corail

Autres expériences de guerre

Destructions, reconstitutions, instructions. Les leçons de l’année 1940 au ministère des Affaires étrangères : de la reconstitution des fonds d’archives à la mise en place de nouvelles pratiques

Anne Leblay-Kinoshita et Anne-Sophie Maure

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Devant la première commission des archives diplomatiques réunie après la Seconde Guerre mondiale, Georges Bidault, ministre des Affaires étrangères, déclare :

« Il y a peu de ministères qui aient été plus atteints que celui-ci... Naturellement, nos archives et notre bibliothèque ont souffert comme les bâtiments, et il a fallu un long et persévérant effort pour remettre un peu d’ordre, pour essayer de porter remède aux maux que l’incendie et les pompiers avaient par des moyens opposés, apportés parmi nos papiers.
Il n’y a pas de ministère qui ait autant souffert que le nôtre, mais nous avons cependant eu quelques chances.
Parmi ces chances, je ne compterai pas la destruction rapide qui a été faite, un certain jour de mai 1940, dans des conditions de précipitation, sur lesquelles il n’est pas essentiel d’insister aujourd’hui, et que notre effort devra retrouver. Mais je compterai la récupération en Allemagne d’une quantité importante de documents, enlevés par l’envahisseur, grâce à l’ini...

Auteurs

Archiviste paléographe et docteur en histoire, a exercé comme conservatrice du patrimoine au sein de la direction des archives diplomatiques. Elle est actuellement en poste aux Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine). Au sein du département Justice-Intérieur, elle est en charge des archives du ministère de l’Intérieur, notamment celles de la direction générale de la sûreté nationale spoliées en 1940 et restituées par la Russie, ainsi que des fonds de l’outremer. Elle mène également des recherches sur l’histoire des étrangers en France au XIXe siècle et les pratiques administratives qui entourent leur présence.
Après avoir exercé comme chargée d’études documentaires au sein de la direction des archives diplomatiques, où elle a notamment assuré le suivi du dossier relatif aux archives spoliées durant l’Occupation, est actuellement en poste au sein de la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives du ministère de la Défense, où elle est chargée de l’élaboration et du suivi de la politique d’archivage ministérielle. Elle a notamment contribué à l’ouvrage Saisies, spoliations et restitutions. Archives et bibliothèques au XXe siècle (Rennes, PUR, 2012) et au colloque sur « La réforme du droit des archives » organisée par l’université de Bourgogne en 2013.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search