Version classiqueVersion mobile

1940 : l’empreinte de la défaite

 | 
Bertrand Fonck
, 
Amable Sablon Du Corail

Introduction

Bertrand Fonck et Amable Sablon du Corail

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’expérience de la guerre est, de manière générale, propice à l’expression de témoignages individuels de la part des acteurs ou des témoins des conflits, à la fois au cours des événements, sous forme de correspondances, carnets et autres journaux, et a posteriori, par la rédaction de mémoires ou de souvenirs parfois plusieurs décennies après les faits. Le phénomène est bien connu pour la Première Guerre mondiale, avec les lettres de Poilus et les témoignages passés au crible de la critique d’un Jean-Norton Cru1. Il n’est donc pas étonnant de constater que très nombreux furent les combattants de la Drôle de guerre et de la campagne de 1940, ou les civils pris dans la tourmente de la défaite, qui prirent la plume pour livrer leur vision de la guerre.

Les motivations à l’origine de ces témoignages sont diverses : ceux-ci peuvent être un dérivatif contre l’ennui, pendant la Drôle de guerre, ou une contribution à l’histoire en train de s’écrire pendant la bataille de France ; ils peuvent ...

Auteurs

Archiviste paléographe et docteur en histoire, est conservateur du patrimoine au Service historique de la Défense. Au sein du département des archives définitives, il travaille au classement des archives du ministère de la Guerre et de l’armée de terre spoliées durant l’Occupation et rapatriées de Russie. Il mène par ailleurs des recherches sur l’histoire militaire et diplomatique de l’époque moderne, et a récemment publié La fin de la Nouvelle-France, Armand Colin, 2013 (dirigé avec Laurent Veyssière) et Guerres et armées napoléoniennes. Nouveaux regards, Nouveau Monde, 2013 (dirigé avec Hervé Drévillon et Michel Roucaud).
Ancien élève de l’École nationale des chartes, est conservateur en chef du patrimoine au Service interministériel des archives de France. Après avoir été en charge des archives privées et des témoignages oraux au Service historique de la Défense, il coordonne à présent le contrôle et la collecte des archives des administrations centrales de l’État. Ses recherches portent sur l’histoire politique à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne, et plus particulièrement sur le rôle du financement de la guerre dans la construction de l’État moderne. Il a publié Louis XI ou le joueur inquiet, aux éditions Belin, en 2011.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search