Version classiqueVersion mobile

Louis Guilloux

 | 
Jean-Baptiste Legavre
, 
Michèle Touret

Deuxième partie. Entre journalisme et littérature

De qui et de quoi « Monsieur Robillard dit Rouletabille, correspondant du grand régional républicain Le Démocrate » est-il le nom ?

Jean-Baptiste Legavre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Qui lit Le Jeu de patience a de bonnes chances de se souvenir de « Monsieur Robillard dit Rouletabille ». Le constat peut surprendre, tant il est peu présent dans ce gros livre1. Comment un personnage secondaire – parmi plusieurs centaines d’autres – peut-il marquer une lecture ? Pour le comprendre, il faut d’abord situer le journaliste dans l’économie générale du roman. Cette figure de correspondant est un condensateur : Guilloux véhicule une certaine représentation du travail journalistique. Mais en rester là serait oublier qu’un personnage de roman est aussi une construction progressive qui évolue au fil de brouillons de son auteur. De ce point de vue, les archives du Jeu de Patience permettent de saisir que « M. Rouletabille » constitue un des effecteurs de mémoire du narrateur. Il renseigne autant sur la fabrique des personnages que sur l’écrivain lui-même. Louis Guilloux met en relation et en opposition hiérarchisée des types d’écriture : l’écriture de presse et ses serviteurs...

Auteur

Professeur en sciences de l’information et de la communication. Il dirige l’École de journalisme de l’Institut français de presse (université Panthéon-Assas) et co-dirige l’axe 1, « Le journalisme en reconfiguration », du laboratoire de recherche CARISM, de la même université. Ses travaux portent sur les sources des journalistes, sur le journalisme d’organisation et sur les liens entre littérature et journalisme. Sur Louis Guilloux, il a déjà publié « Journalistes et journalisme dans l’œuvre de Louis Guilloux », Confrontations, 2011, et « Louis Guilloux et le journalisme : une écriture à l’encre sympathique », in Frédéric M., Touret M. (dir.), L’Atlier de Louis Guilloux, PUR, 2012.

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search