Version classiqueVersion mobile

Louis Guilloux

 | 
Jean-Baptiste Legavre
, 
Michèle Touret

Première partie. Une vie dans la presse, nécessité et engagements

Louis Guilloux de passage à Vendredi, une histoire d’esquives ?

Michèle Touret

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Guilloux conçoit ses relations avec la presse comme une nécessité et non un choix vital. Bien qu’il y ait fait ses débuts parisiens et qu’il ait donné, tout au long de sa carrière, des articles, des contes et nouvelles, des bonnes feuilles, et qu’il ait fréquenté les hommes de presse, il se veut avant tout un écrivain même quand il vit pleinement dans le monde de la presse dans les années 1930.

Créé en novembre 1935, Vendredi, journal hebdomadaire, a œuvré dès ses débuts pour aider la gauche à venir au pouvoir. Il regroupait des intellectuels engagés dans ce processus de soutien à l’union des gauches, allié mais distinct du Parti communiste. Ses fondateurs, écrivains, étaient journalistes et reporters : André Chamson, Jean Guéhenno et Andrée Viollis. Louis Martin-Chauffier en était le secrétaire. Dans le premier numéro André Chamson annonçait fièrement : « fondé sur l’initiative d’écrivains et de journalistes et dirigé par eux, Vendredi paraît ». Il lançait un appel aux « écrivains l...

Auteur

Professeur émérite en littérature de l’université Rennes 2, membre du CELLAM, a publié de nombreux articles sur la littérature française du XXe siècle (Claude Simon, Samuel Beckett, Annie Ernaux, Cendrars, Cendrars, Guilloux, Paulhan, etc.). Historienne de la littérature, elle a contribué à des dictionnaires (Beckett, Cendrars, Revues littéraires du XXe siècle), et dirigé une Histoire de la littérature française du XXe siècle en deux volumes (PUR, 2002 et 2008). Elle a contribué à l’édition des œuvres de mémoire de Cendrars à la Bibliothèque de la Pléiade (2013) et contribue à celle de ses romans dont la parution est prévue pour 2015. En 2012, elle a dirigé, avec Madeleine Frédéric (université libre de Bruxelles), l’édition des actes d’un colloque tenu à Cerisy-la-Salle, L’Atelier de Louis Guilloux (PUR, 2011).

© Presses universitaires de Rennes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search