Version classiqueVersion mobile

Le syndicalisme dans la France occupée

 | 
Michel Margairaz
, 
Danièle Tartakowsky

Patrons et artisans, corporatisme, syndicalismes

Le syndicat professionnel des producteurs de matières plastiques et de résine synthétique

L’opportunisme sous la contrainte

Béatrice Touchelay

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le syndicat professionnel des fabricants de matières plastiques et résines synthétiques (SPMP ) et le groupement des producteurs de matières plastiques et de résines synthétiques (GPMP) s’organisent dans le contexte difficile des « années noires ». L’étude de leurs pratiques et de leurs positions au regard du régime de Vichy et de l’occupant, pendant et immédiatement après la guerre, permet d’expliquer la survie de la profession. Cette organisation est originale pour plusieurs raisons : la date de sa formation (à la fin de 1940), la nature du produit, en plein essor, le petit nombre de fabricants et leurs relations de concurrence avec les firmes allemandes. Malgré leurs lacunes, les archives consultées1 éclairent les motivations des fondateurs du Syndicat, qui refusent d’être représentés par les puissants groupements de l’électricité ou de la chimie, comme avant la guerre. Elles informent également sur les dispositions de la profession face à la réorganisation de la production indus...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search