Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La vie publique des cités dans l'Occident romain

 | 
Bertrand Goffaux

Troisième partie. Entre public et privé : pouvoirs et formes associatives

Chapitre XI. Schola, collège et cité : à propos de CIL, XIV, 2634 (Tusculum)*

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les recherches menées récemment sur les collèges de l’Empire romain, sans abandonner les questionnements relatifs à leur participation à la vie économique, ont particulièrement tenté de les resituer dans leur contexte historique immédiat, celui de la cité1. Dans ce cadre, ces associations sont apparues comme de véritables structures d’intégration civique, participant à l’organisation de la société locale autour de hiérarchies constamment redéfinies et affinées. Par ailleurs, d’autres travaux ont porté sur les édifices collégiaux, leur architecture et la place qu’ils occupaient dans l’urbanisme des cités, en soulignant le caractère « semi-public » de ces scholae2. L’épigraphie peut venir éclairer ces problématiques, en précisant les rapports existant entre la cité et le collège, tels qu’ils apparaissent dans la position occupée par la schola dans l’espace public : c’est ce que vient illustrer une inscription de Tusculum, gravée sur un bloc de marbre remployé au-dessus de l’entrée de ...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540