Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De l’université de Paris aux universités d’Île-de-France

 | 
Loïc Vadelorge
, 
Florence Bourillon
, 
Stéphanie Méchine
, 
et al.

Deuxième partie. L’histoire plurielle de l’éclatement de l’Université de Paris

Le démembrement de l’Université de Paris et la création des bibliothèques interuniversitaires

Daniel Renoult

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis 1879, une bibliothèque universitaire (BU) regroupait l’ensemble des bibliothèques des facultés1. Chaque académie ne comptait alors qu’une seule université et donc une seule bibliothèque universitaire, y compris à Paris. Or l’article 6 de la loi d’orientation prévoit que plusieurs universités peuvent être créées dans la même académie et remet en cause ce principe d’unicité. De la volonté de la Direction des bibliothèques et de la lecture publique2 (DBLP) de maintenir cette unicité va naître le concept de Bibliothèque interuniversitaire (BIU). Pour en retracer la genèse et évoquer le cas parisien – de loin le plus complexe – nous avons utilisé un ensemble d’archives de l’Université de Paris3 et des publications syndicales jusqu’ici peu sollicitées4. Nous distinguerons trois moments : les négociations qui suivent immédiatement la promulgation de la loi d’orientation et la préparation du découpage de l’Université de Paris (1968-1971), la création d’un premier ensemble de biblioth...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540