Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De l’université de Paris aux universités d’Île-de-France

 | 
Loïc Vadelorge
, 
Florence Bourillon
, 
Stéphanie Méchine
, 
et al.

Deuxième partie. L’histoire plurielle de l’éclatement de l’Université de Paris

Paul Ricœur, un philosophe à l’épreuve des transformations de la Sorbonne (1964-1970)

Charles Mercier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Parmi les biographies susceptibles d’éclairer la transformation du tissu universitaire francilien, celle de Paul Ricœur (1913-2005) paraît d’un intérêt tout particulier. En effet, au cours des années 1960, sa trajectoire académique est étroitement liée aux bouleversements cartographiques et institutionnels de l’Université de Paris.

Cet article vise, en retraçant finement l’itinéraire de Ricœur entre 1964 et 1970, à saisir concrètement les bouleversements du paysage universitaire francilien, leurs impacts sur les professeurs et la manière dont ces derniers y participent. À travers l’entrée biographique, il s’agit d’analyser les interactions entre un processus global de transformation et une catégorie spécifique d’acteurs.

Pour mener l’enquête, en repartant de la biographie que François Dosse a consacrée à Paul Ricœur1, j’ai exploré plusieurs fonds documentaires susceptibles d’éclairer la période nanterroise de Paul Ricœur : les archives départementales des Hauts-de-Seine, qui abritent ...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540