Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De l’université de Paris aux universités d’Île-de-France

 | 
Loïc Vadelorge
, 
Florence Bourillon
, 
Stéphanie Méchine
, 
et al.

Deuxième partie. L’histoire plurielle de l’éclatement de l’Université de Paris

De l’Université de Paris à la chancellerie des universités de Paris. Le rôle de Pierre Bartoli, 1951-1978

Marie-Claude Delmas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La transformation de la prestigieuse Sorbonne en trois académies et treize universités franciliennes est considérée dans la mémoire collective comme la conséquence de ce qu’on appelle « les événements de mai 1968 » et de la loi d’orientation de l’enseignement supérieur votée le 12 novembre 1968. Pendant les Trente Glorieuses l’explosion démographique connue sous le terme de baby-boom et la démocratisation de l’enseignement secondaire et supérieur ont provoqué l’augmentation du nombre des lycéens et étudiants. Elle a entraîné la croissance de l’administration rectorale passée de cinquante personnes au début des années 1950 à près d’un millier à la fin des années 1970. Elle s’est accompagnée du développement des œuvres universitaires en faveur des étudiants et d’une vague de constructions universitaires sans précédent hors du Quartier latin, comme Censier ou Jussieu et hors de Paris, comme Orsay ou Nanterre. Ces adaptations nécessaires sont le résultat des choix, du travail, et même d...

Auteur

Conservateur général honoraire aux Archives nationales

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540