Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De l’université de Paris aux universités d’Île-de-France

 | 
Loïc Vadelorge
, 
Florence Bourillon
, 
Stéphanie Méchine
, 
et al.

Première partie. Un processus de transformation de longue durée

Le théâtre à l’Université de Paris : institutionnalisation et développement dans la seconde moitié du xxe siècle

Stéphanie Méchine et Ève-Marie Rollinat-Levasseur

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Alors que l’Institut d’études théâtrales a été créé en 1959 à la faculté des Lettres de Paris, sa discipline est fortement associée, dans l’imaginaire collectif, aux disciplines émergentes qui n’ont pu s’établir véritablement qu’avec l’éclatement de l’Université de Paris. De fait, cet Institut, logé à Censier dès son ouverture en 1966, a été rattaché en totalité à Paris III par le décret du 21 mars 1970. D’emblée, il a semblé incarner la rupture idéologique représentée par la création des universités franciliennes, avec tout ce que symbolisait l’ancienne Sorbonne, puis avec l’esprit qu’a paru conserver l’université Paris IV. Tournant résolument le dos au monde ancien de la philologie et de l’histoire littéraire, il s’aventurait sur des voies radicalement nouvelles, dans le sillon creusé par l’engouement pour le formalisme et le structuralisme ; rompant avec une tradition de « culture haute » de l’enseignement de la littérature fondée sur l’étude des textes, cette discipline constitu...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540