Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De l’université de Paris aux universités d’Île-de-France

 | 
Loïc Vadelorge
, 
Florence Bourillon
, 
Stéphanie Méchine
, 
et al.

Première partie. Un processus de transformation de longue durée

La genèse de la carte universitaire francilienne : du Padog aux villes nouvelles (1960-1974)

Loïc Vadelorge

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans l’état actuel de la recherche, la structuration de la carte universitaire francilienne contemporaine relève de deux logiques explicatives principales. La première est celle du « desserrement » des institutions d’enseignement supérieur, qui s’amorce dès la fin du XIXe siècle dans Paris et sa banlieue1 même s’il faut attendre les années 1950-1960 pour que les facultés soient touchées (Orsay, Nanterre, etc.) et les années 1980-1990 pour voir la grande couronne concernée (Évry, Marne-la-Vallée, etc.) Cette lecture sur la longue durée met en avant les contraintes démographiques qui conditionnent l’expansion de l’Université de Paris au cours du XXe siècle. Elle est aussi compatible avec la prise en compte des politiques de démocratisation de l’enseignement supérieur qui accompagnent la massification depuis les années 19602. Une seconde lecture consiste à privilégier au contraire le temps court et à lire la structuration de la carte en termes de ruptures, essentiellement imputables au...

Auteur

Université de Paris-Est Marne-la-Vallée, ACP

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540