Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

De l’université de Paris aux universités d’Île-de-France

 | 
Loïc Vadelorge
, 
Florence Bourillon
, 
Stéphanie Méchine
, 
et al.

Table des matières

Florence Bourillon, Éléonore Marantz, Stéphanie Méchine et al.

Remerciements

Introduction

De l’Université de Paris aux universités franciliennes

Un processus de transformation de longue durée
L’histoire plurielle de l’éclatement de la Sorbonne
Une nouvelle division du travail universitaire ?

Première partie. Un processus de transformation de longue durée

Ana bela De Araujo

« Leçons de science dans un parc »

La nouvelle faculté des Sciences à Orsay dans la carte universitaire et scientifique francilienne (1955-1975)

Les prémices avant 1945
« Géantification » de la recherche scientifique
La radiale universitaire verte
La décision de 1954
Un site, un projet, des architectes
Franck Delorme

Les premiers bâtiments de la faculté des Sciences de Jussieu (1958-1960)

Une architecture universitaire méconnue dans le paysage des berges de la Seine à Paris

Le projet, son origine, son histoire
La nouvelle faculté, sa construction, son architecture
Les bâtiments, leur place dans l’architecture universitaire des années 1950
Le contexte technique et règlementaire
Les bâtiments, leur place dans le paysage des berges de la Seine
Géraud Kerhuel

Nanterre-université : rigueur et préfabrication en réponse à l’urgence

Une genèse difficile
Une conception architecturale à l’épreuve d’un programme mouvant
L’urgence des premiers chantiers
Le « 1 % artistique », un dispositif mis en échec
Un nouveau défi : la construction de la résidence étudiante
Une réception teintée de contestation
Christian Hottin

Stratégies ou tactiques immobilières pour l’enseignement supérieur parisien (1950-1975)

La phase de déconcentration de l’Université de Paris (avant 1968)
Les rêves de la Libération
La faculté des Sciences en quête d’espace
Une stratégie pour la faculté des Sciences : la vision de Marc Zamansky
Les espérances de la faculté des Lettres et du Rectorat (1960-1968)
La phase de dislocation et de recomposition (après 1968)
Principes législatifs pour la création des universités
Une difficile mise en application
Constitution des universités et partage des locaux
Les lettres ministérielles du 5 octobre 1970 et leurs conséquences
Esquisse d’analyse
Le poids de l’histoire
Les conditions matérielles de l’exercice de la pluridisciplinarité
La fin des palais universitaires
Loïc Vadelorge

La genèse de la carte universitaire francilienne : du Padog aux villes nouvelles (1960-1974)

De la prévision à la prospective (1960-1967)
Le malthusianisme universitaire de la région parisienne en 1960
L’offensive des aménageurs 1964-1967
Le ministère des possibles
Les conséquences de la loi Faure sur la carte universitaire
Une carte d’écolier pour un plan universitaire régional
Le point de vue des aménageurs
L’argumentaire du reflux
Un délégué à l’Aménagement du territoire à l’Éducation nationale
Le schéma directeur des implantations universitaires dans l’Académie de Paris pour le VIe Plan
L’abandon des universités de villes nouvelles
Stéphanie Méchine et Ève-Marie Rollinat-Levasseur

Le théâtre à l’Université de Paris : institutionnalisation et développement dans la seconde moitié du xxe siècle

Genèse de l’enseignement des études théâtrales
La création de l’Institut d’études théâtrales : « la phase héroïque »
Les projets de mai
Les études théâtrales ou la question de la place de la pratique à l’Université
Emmanuelle Giry et Édith Pirio

La faculté de Médecine de Paris et ses transformations au cours du second xxe siècle

Vers une harmonisation des études médicales jusqu’à la réforme de 1958
La création du Centre hospitalo-universitaire (CHU) : enjeux et conséquences
La réforme de l’enseignement médical en 1968

Deuxième partie. L’histoire plurielle de l’éclatement de l’Université de Paris

Marie-Claude Delmas

De l’Université de Paris à la chancellerie des universités de Paris. Le rôle de Pierre Bartoli, 1951-1978

La Sorbonne, institution majeure de l’Université française
Les acteurs prépondérants : les recteurs et le secrétaire général
Une institution prestigieuse au rôle national et international exceptionnel
L’administration rectorale, une institution autonome
La construction de locaux universitaires, la réponse aux besoins des effectifs étudiants
L’amélioration constante de la vie des étudiants
La réduction progressive de l’autonomie administrative et de la cogestion (1960-1968) et la crise de 1968
La mise en œuvre administrative de la loi d’orientation et la tentative de la reconquête d’une autonomie (1969-1980)
La mise en œuvre à Paris de la loi d’orientation et l’inéluctable fin de la Sorbonne
L’impossibilité de gérer le patrimoine de l’Université (1969-1970)
L’amendement de l’article 11 du projet de loi aménageant certaines dispositions de la loi d’orientation de 1968, juin-juillet 1971
La création des chancelleries, la partition des locaux administratifs et universitaires et la dévolution des biens
Arnaud Desvignes

Le passage de l’ancien au nouveau régime universitaire ou les limites de l’autonomie, l’exemple de Paris VII

Une université créée ex nihilo
Le bureau provisoire et le partage des locaux
L’assemblée provisoire et le partage des premières dotations
Une autonomie encadrée : la rédaction des statuts
La question de la démission du président
Le choix du système de vote
Une autonomie difficile à gérer
Christophe Charle

Genèse du Centre multidisciplinaire Tolbiac dans le contexte universitaire des années 1970

Croissance de l’enseignement supérieur et permanences des inégalités disciplinaires et géographiques
Raisons politiques et symboliques d’une inertie
La singularité d’une architecture verticale dans le contexte parisien
Genèse d’une implantation
Désillusions
Du stigmate à l’emblème
Marina Marchal

Tolbiac, haut lieu des luttes étudiantes (1973-1989)

Une ouverture pour le moins agitée
Les revendications nationales et locales des années 1970 et 1980
Charles Mercier

Paul Ricœur, un philosophe à l’épreuve des transformations de la Sorbonne (1964-1970)

Ricœur, bénéficiaire et analyste des différentes transformations de l’université de Paris (automne 1964-janvier 1969)
« Faire l’Université »
Ricœur, acteur de la transformation de l’Université de Paris (janvier 1969-mars 1970)
Daniel Renoult

Le démembrement de l’Université de Paris et la création des bibliothèques interuniversitaires

De la bibliothèque de l’Université de Paris aux BIU A, B et C (1969-1972)
L’échec du partage de 1972 et la crise des BIU de Paris
Vers une nouvelle organisation des BIU de Paris (1975-1978)
Une réforme superficielle ?
Guy Briot et Charles Soulié

Histoire des personnels BIATOSS de l’université de Vincennes : de l’AG permanente au règlement intérieur (1968-1980)

Une naissance dans la douleur et l’allégresse
L’établissement des premières routines bureaucratiques (1971-1973)
Une « normalisation » bureaucratique plus ou moins chaotique (1973-1980)

Troisième partie. La nouvelle division du travail universitaire : lieux, espaces, disciplines

Éléonore Marantz

L’université et ses architectes

Modes de désignation et processus de commande en question (Île-de-France, 1952-2006)

Planification et régulation (1952-1985)
Une architecture « sous contrôle »
La règle et l’usage
La commande des universités à l’épreuve de la « révolution des partenariats » (1985-2006)
La généralisation des concours
Un nouveau « corps » d’architectes pour les universités ?
Identité architecturale et image institutionnelle
Bernadette Blanchon et Sonia Keravel

Le patrimoine paysager des universités franciliennes (1950-1990) : rétrospectives et perspectives

Nanterre (1963-1969), un quadrangle dans un contexte ignoré
Villetaneuse (1970-1976), le germe d’une ville universitaire sur d’anciens vergers
Saint-Quentin-en-Yvelines (1991-2005), un petit campus à l’articulation de la ville et du paysage
Le paysage dans les campus universitaires, une composante majeure souvent jouée en mode mineur
Brice Le Gall

Différenciation et recomposition des formations en économie et gestion dans les universités franciliennes (1960-2000)

De la contestation de la faculté de Droit de Paris à l’autonomisation des économistes
Subversion(s)
Institutionnalisation de nouvelles formations et déclin structural des départements d’économie
La contribution des nouvelles universités à l’ascension de la gestion
Laurène Le Cozanet et Christelle Dormoy-Rajramanan

Une origine, deux destins ?

Les centres universitaires de Dauphine et Vincennes de 1968 aux années 1970

Des projections…
Les objectifs politiques
Des fondateurs « ouverts au monde extérieur », inégalement disposés
… à l’institutionnalisation
Le recrutement des premiers enseignants, produit de cooptations sui generis
Rapports de forces internes et structuration des institutions
Robi Morder

La grève du droit à Paris VIII en mai et juin 1983 : « l’esprit vincennois »

Un département atypique dans une université expérimentale
Le droit à Paris VIII
Les militants étudiants du droit, une légitimité contestée
La grève de mai et juin 1983
Forcer l’université à prendre position
La « victoire » étudiante
Florence Bourillon

Entre recentrement et dispersion, les enjeux d’une université « multi-sites », l’université Paris XII Val-de-Marne de sa création au milieu des années 1990

Une université pluridisciplinaire dans la banlieue sud-est
Une université inachevée
Évry, Melun-Sénart… rompre « l’asphyxie »
Myriam Baron et Leïla Frouillou

La structuration du paysage universitaire parisien

Ce que disent les représentations et les parcours étudiants

Structurations et articulations du paysage universitaire francilien
Desserrements des établissements, concentration des étudiants
Les circulations étudiantes : caractéristiques et limites
Spatialités et temporalités de formation des étudiants… en Droit et AES
De Paris, de province ou de l’étranger : l’évidence de la centralité parisienne
Les étudiants de banlieue, la tension centre-périphérie
Patrick Fridenson

Postface

Le foisonnement du champ des possibles
Des pistes à creuser
Des questions pour l’avenir