Version classiqueVersion mobile

Thémis en diplomatie

 | 
Éric Schnakenbourg
, 
Nicolas Drocourt

Troisième partie. Droit et sauvegarde des acteurs des relations internationales

Prérogatives et traitement des ambassadeurs dans l’Antiquité tardive

The Privileges and Treatment of Ambassadors in Late Antiquity

Maria Grazia Bajoni

Résumé

Historians of Late Antiquity have studied a wide range of examples regarding the status, powers and rights of ambassadors. Their treatment and inviolability were guaranteed by ius gentium, and diplomatic exchanges took place based on the recognition of legitimacy and sovereignty of other States, that is, respect of their governing principles and institutions (for instance: the Roman Empire and Sasanian Persia; the Roman Empire and certain Germanic populations). Ambassadors’ conduct was determined by loyalty to the sovereign mandate, yet on occasion, the personal initiative of the delegates was counter-productive and embassies sometimes had problems. Facilities were provided during the envoys’ journey and their time in a foreign country, but breaking the rules and the rather frequent mistreatment of ambassadors occurred because the embassies were considered as potential vehicles for spies, as a powerful strategic means for information-gathering, or as a pretext for invasion.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le traitement des ambassadeurs1 était réglementé à Rome par la tradition séculaire du droit public qui l’avait inséré dans le cadre du publicum hospitium et du ius gentium2. Le statut et les prérogatives des acteurs diplomatiques ont évolué consécutivement au développement des relations « internationales3 », en particulier après les contacts des Romains avec les monarchies hellénistiques4 et ensuite par rapport aux échanges entretenus par l’Empire avec les peuples qui se trouvaient hors de ses frontières.

Précisons que la présente étude, outre les envoyés officiels de l’empereur romain5, traitera également des legati des rois des Ostrogoths, étant donné l’assimilation de la tradition diplomatique romaine opérée par la cour de Ravenne6. Toutefois, elle se concentrera sur les relations diplomatiques entre les Romains et les Perses, à savoir entre les deux souverainetés qui se reconnaissaient légitimes et qui négociaient entre elles sur le plan de l’égalité7.

La configuration institution...

Auteur

Université Catholique de Milan

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search