Version classiqueVersion mobile

Thémis en diplomatie

 | 
Éric Schnakenbourg
, 
Nicolas Drocourt

Troisième partie. Droit et sauvegarde des acteurs des relations internationales

L’inviolabilité de l’ambassadeur et le ius gentium dans une diplomatie romaine en mutation (ve siècle)

Ambassadors’ Immunity and the Ius Gentium in Roman Diplomacy (Fifth Century AD)

Audrey Becker

Résumé

The ius gentium is a set of rules setting out ambassadors’ immunity, among other things. These rules are mentioned by Pomponius, a Roman lawyer in the second century AD, referring to a responsum dating back to the late Republic. During the early Imperial period, Romans applied the ius gentium to Germanic tribes living along the frontiers of the Danube and the Rhine. Military and political events at the end of the fourth century AD, and even more so during the fifth century AD, led Romans to reconsider their relationship with the Germanic tribes that had settled within the Western Roman Empire. At that point, the characteristics of their diplomatic relationship changed because those tribes had shifted the balance of military power. This paper examines how it was possible for Romans in the fifth century AD to use the ius gentium in their relationship with the Germanic tribes, who were gaining strength as the wars dragged on.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Que ce soit pendant la période républicaine ou pendant les premiers siècles de l’Empire, au fur et à mesure de leurs conquêtes, les Romains ont toujours envisagé en Occident la diplomatie d’un point de vue impérialiste1. Ils se sont ainsi posés comme les maîtres d’un jeu diplomatique unilatéral ayant pour seul but la deditio, c’est-à-dire la soumission, des rois vaincus2. Et c’est dans ce cadre que les juristesconsultes romains ont défini et théorisé le ius gentium et ses principes qui visaient à régler les conséquences de la guerre3.

Mais à partir de la fin du IVe siècle, la situation politique en Occident se modifie considérablement avec l’arrivée de peuples barbares dans l’Empire romain d’Occident qui doit désormais composer avec des contraintes militaires à ses frontières et sur son propre territoire4. Le passage d’une situation de domination unilatérale romaine à un fragile équilibre multipolaire avec la reconnaissance de facto puis de iure de l’indépendance des différents royau...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search