Version classiqueVersion mobile

Thémis en diplomatie

 | 
Éric Schnakenbourg
, 
Nicolas Drocourt

Deuxième partie. Argument juridique et rhétorique diplomatique

Le droit d’intervenir

Les argumentaires de Charles-Emmanuel de Savoie au moment son expédition en Provence (1589-1592)1

The Right to Act: the Arguments of Charles-Emmanuel of Savoy in Provence (1589-1592)

Fabrice Micallef

Résumé

This article focuses on juridical arguments about a very common practice in Early Modern Europe: military interventions in a foreign country in response to calls for help by people of that country. For this purpose, I analyse here the arguments used by Duke Charles-Emmanuel of Savoy when he intervened in Provence to rescue the local Catholics at the end of the French Wars of Religion. The duke had to justify his intervention to his allies, especially the Spanish King, the Papacy, and the French Catholic party. During diplomatic discussions, the arguments used implicitly referred to the doctrine of just war and to the right of protection, which had been theorised by Jean Bodin. This elusiveness can be explained by the fact that these arguments used very common moral language, which did not need to be detailed. Savoyards, however, were much more specific when they tried to demonstrate their juridical respect for French sovereignty over Provence in order to counter the Duke’s territorial ambitions. For that purpose, they produced many documents promulgated by various institutions in Provence (especially the Parliament of Aix), testifying to Charles-Emmanuel’s legalism. In spite of these efforts, the Savoyards’ argument was not entirely successful, especially with certain political actors of Provence, who took part in the debate about foreign intervention and were neither victims nor accomplices of Savoyard strategies.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le but de ce travail est d’interroger les arguments juridiques qui entourent une pratique récurrente dans l’Europe de la première modernité : l’appel à une puissance étrangère, et l’intervention militaire qui s’ensuit. Certains acteurs en position de faiblesse n’hésitent pas à recourir à un intervenant extérieur pour régler des conflits locaux ou nationaux. On pourrait multiplier les exemples : en 1552, l’intervention du roi de France Henri II dans le Saint-Empire à la demande des princes luthériens alors en conflit avec Charles Quint2, ou bien les multiples interventions de solidarité confessionnelle dans les conflits de religions de toutes sortes3, ou encore, en 1640, l’intervention française en Catalogne à l’appel des autorités barcelonaises révoltées contre Philippe IV d’Espagne4. Or, dans ces situations, l’intervenant extérieur est toujours soupçonné d’arrière-pensées ambitieuses, parfois à juste titre : en répondant à l’appel de ses voisins, le prince étranger suit souvent des...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search