Version classiqueVersion mobile

Thémis en diplomatie

 | 
Éric Schnakenbourg
, 
Nicolas Drocourt

Première partie. Droit et organisation internationale

Les relations internationales au Moyen Âge

Une construction entre droit international, pratique diplomatique et système courtois

International Relations in the Middle Ages: Constructing Politics between International Law, Diplomatic Practice and the Court

Martin Kintzinger

Résumé

There was no professional diplomacy in the European Middle Ages, nor was there specifically trained staff or professional training in international relations and foreign policy. Nevertheless, all these fields were necessary for and practised within everyday governance. In fact, practice came before theory. Only in the fourteenth century did a theory of international relations and international law begin to develop, and it took another century to produce the first handbook of diplomatic practice. Yet, political and diplomatic actions abroad, communication with foreign courts, receiving foreign ambassadors, and sending political messages to other kings were daily occurrences in Europe. To analyse international relations in the Middle Ages, it is essential to ask new questions: what was the idea of a specially defined space for diplomatic practice, understood as the area of the validity of law and universal normative ideas about international cooperation? How did contemporaries understand borders, not only as an actual fact but also as imagined in narratives? How did they deal with an idea of neutrality as a condition for the personal meetings of princes? Finally, to what extent did they reach a consensual understanding of the kings’ sovereignty as a basic condition for international politics?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Créer une unité au-delà des frontières nécessite, hier comme aujourd’hui, un consensus fondant un lien entre les partis. Celui-ci peut être soit idéal, de l’ordre des valeurs, soit relever de l’ordre juridique. Sans ordre juridique, il ne peut exister d’unité. Mais cette dernière ne peut pas non plus exister s’il n’y a pas de socle de valeurs. L’Union européenne trouve aujourd’hui ses fondements dans un ordre juridique basé sur des valeurs communes. C’est en ceci que consiste l’argument juridique dans la politique européenne et dans la diplomatie à notre époque.

Concilier des valeurs et l’ordre juridique n’est fondamentalement pas chose aisée. Que l’on pense à la tentative échouée en 2005 de mettre en place une constitution pour l’Union européenne. Cet échec fut aussi lié au fait que, compte tenu de la diversité culturelle dans l’Union européenne, on ne pouvait plus créer une unité en définissant la culture chrétienne et ses valeurs comme un fondement de l’Europe moderne. En remplace...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search