Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les techniques et la globalisation au xxe siècle

 | 
Hilaire-Pérez Liliane
, 
Larissa Zakharova

Première partie. Techniques et politique

Circulations technologiques, ségrégation des espaces, domination politique

Alain Blum

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les trois travaux présentés dans cette partie constituent des exemples tout à fait remarquables de processus de circulations transnationales ou plus précisément de transferts, dans lesquels se mêlent aux dimensions économiques et scientifiques traditionnelles une dimension politique explicitement dite et portée par les acteurs. Au cœur de ces recherches en effet, s’exprime la tension permanente entre la volonté d’une circulation technologique, d’autant plus forte qu’elle repose dans le cas soviétique, sur une tradition de fascination technique et industrielle tant du milieu politique que du milieu scientifique et ingénieur, et une méfiance et volonté du secret, fondée sur la concurrence économique et politique1. Cette fascination est profondément marquée par l’internationalisation du milieu scientifique à la fin du XIXe siècle qu’on peut caractériser par la volonté de dégager la science et le progrès technique de la politique des États au profit d’une circulation fluide au seul serv...

Auteur

Directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et directeur de recherches à l’Institut national d’études démographiques (INED). Il a rédigé ce texte alors qu’il était au Centre d’études franco-russe (Moscou). Il travaille sur l’histoire sociale et politique de l’espace soviétique et d’Europe orientale. Ses recherches actuelles portent sur les déplacements forcés des populations d’Europe centrale et orientale vers l’URSS, mettant l’accent sur les trajectoires des déportés et mêlant sources d’archives et recueil d’entretiens, dans la continuité d’une réflexion plus générale sur la relation entre violence politique et transformations démographiques et sociales. Il a publié en particulier, ces dernières années, Faux coupables. Surveillances, aveux et procès en Ukraine soviétique (1924-1934), Paris, éditions du CNRS, coll. « Mondes russes et Est-européens », 2012 (avec Yuri Shapoval) et a co-dirigé, avec Marta Craveri et Valérie Nivelon, l’ouvrage Déportés en URSS. Récits d’Européens au Goulag, Paris, Autrement, 2012, ainsi que co-dirigé le développement du site Archives sonores – mémoires européennes du goulag [http://museum.gulagmemories.eu].

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540