Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les affrontements

 | 
Jacqueline Sainclivier
, 
Frédérique Pitou

Deuxième partie. Le jeu des acteurs

Les émeutes féminines de l’an III en Poitou

Gwénaël Murphy

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les révoltes féminines de l’époque révolutionnaire sont un épisode relativement connu. L’histoire garde en mémoire quelques figures d’une Révolution qui fut largement masculine : des héroïnes comme Théroigne de Méricourt ou Olympes de Gouges, l’auteure célèbre de la « Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne » en 1791, les clubs politiques de femmes, quelques religieuses sacrifiées comme les Carmélites de Compiègne sanctifiées par Bernanos1 ou la marche des femmes allant chercher la famille royale à Versailles le 5 octobre 1791.

Le mouvement féminin de masse qui secoue Paris et les provinces en 1795 semble moins connu2. Selon Dominique Godineau, la chute de Robespierre en juillet 1794 est suivie d’une réaction politique et sociale. Le club des Jacobins étant fermé, des militantes prennent l’initiative de résister au nouveau pouvoir dès l’hiver suivant dans les sections, les tribunes, la rue et les réunions illégales. La période est rude et la disette sévit : le 30 avril,...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540