Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les affrontements

 | 
Jacqueline Sainclivier
, 
Frédérique Pitou

Deuxième partie. Le jeu des acteurs

« Charogne » ou gentilhomme ? Prélats et juristes au cœur des affrontements courtisans sous François Ier et Henri VIII

Cédric Michon

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au printemps 1544, le cardinal Jean Du Bellay obtient l’archevêché de Bordeaux à condition qu’une pension de 2 000 écus soit prélevée sur les revenus du bénéfice. Lorsqu’il apprend que cette pension a été montée à 4 000 écus sur les ordres de l’amiral Claude d’Annebault, il se présente à la cour et une altercation oppose alors les deux hommes :

Vous êtes, lui dit [l’amiral], le plus hâbleur des gentilshommes de France, et si vous n’étiez d’église, par ma foi, je vous donnerai dix coups de poignards.

Le cardinal lui répond :

Je suis un homme de bien, mais c’est bien de vos pratiques de sans cesse faire le bravache avec qui ne fait pas profession des armes1.

Sans se battre, il répond donc avec hauteur à qui le provoque, comme un gentilhomme auquel, simplement, l’usage des armes serait prohibé. Deux ans plus tard, une autre dispute oppose, au conseil d’Henri VIII cette fois-ci, l’évêque de Winchester, Stephen Gardiner à l’amiral Dudley au terme de laquelle il semble que le prélat ait reçu ...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540