Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les premiers temps de Rome

 | 
Bernard Mineo
, 
Thierry Piel

Deuxième partie. Rome sous le regard des Grecs

Timée de Tauromenium et la « découverte de Rome » par l’historiographie grecque des ive et iiie siècles

Michel Humm

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le prologue de ses Antiquités romaines, Denys d’Halicarnasse déplore qu’il n’existerait aucune histoire en langue grecque à évoquer de manière détaillée les premiers temps de Rome (AR, I, 5, 4), avant d’énumérer, brièvement, les plus anciens récits historiographiques – écrits en grec – sur la période archaïque de l’histoire romaine, qu’il connaisse1. Le témoignage historiographique de Denys suggère donc, au contraire de son affirmation initiale, qu’un certain nombre d’auteurs grecs d’époque hellénistique s’étaient bien intéressés à l’histoire des premiers temps de Rome, parmi lesquels Hiéronymos de Cardie et Timée de Tauromenion, et naturellement aussi Polybe, mais ils ne l’auraient fait que de manière superficielle2. En fait, le premier grand événement historique par lequel Rome a fait son entrée dans l’historiographie grecque, mais aussi de manière plus générale dans le monde intellectuel grec, fut la prise de la Ville par des troupes celtes au début du IVe siècle (390 varr. ...

Auteur

Professeur de latin, université de Strasbourg.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540