Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

La première Compagnie des Indes

 | 
Marie Menard-Jacob

Deuxième partie. L'expérience de l'Inde

Chapitre IV. L’expérience du négoce : fondation et organisation des comptoirs

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Étrangement, la charte qui définit les règles et l’organisation institutionnelle de la Compagnie ne concerne pas, ou peu, la vie en Orient. Aucun de ceux qui élaborent la déclaration de mai 1664 ne connaît suffisamment l’Inde pour se faire une idée précise de ce que doivent être l’exercice du négoce et la vie dans les comptoirs, au sein desquels personne n’a prévu de cadre moral ni matrimonial. Pourtant, le comptoir est l’entité de base de la Compagnie en Inde, composé qu’il est de marchands, sous-marchands et commis qui habitent les loges et travaillent aux affaires de la Compagnie.

Intégrer un comptoir

Les quelques voyageurs français qui se sont rendus en Inde avant que Colbert ne crée la Compagnie, ont tenté d’élaborer une vraie réflexion sur l’installation pérenne des Français en Orient. Par exemple, François Bernier, qui part pour l’Inde en 1656 et y reste douze ans1, rédige un mémoire sur l’établissement des comptoirs français2. Il y souligne la nécessité d’env...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540