Version classiqueVersion mobile

Les empires

 | 
Frédéric Hurlet

Califat abbasside : la circulation du pouvoir selon les Aḥkām sultāniyya d’al-Māwardī (xie siècle)

François Clément

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il est toujours délicat d’ériger en modèle à vocation universelle un concept défini dans un cadre spatial, civilisationnel et historique précis, à moins de vider celui-ci d’une partie de ses spécificités et surtout de la vision du monde qu’il sous-tend : qu’y a-t-il de commun, par exemple, entre l’empire d’Auguste et celui de Louis-Napoléon Bonaparte, si ce n’est le mot « empire » (et encore : est-on sûr qu’imperium et empire sont équivalents ?). C’est pourquoi il me semble difficile, sauf par facilité de langage, de parler d’empire à propos des grandes constructions étatiques du monde arabo-musulman entre le viie et le xiiie siècle. Cependant, le califat, et particulièrement le califat abbasside (750-1258), présente un certain nombre des caractéristiques qu’on trouve dans d’autres grandes constructions étatiques confrontées au même défi : concilier l’unité (ou l’universalité) de l’État et de ses valeurs avec la diversité des populations sur lesquelles il exerce son autorité.

Dans le...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search