Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'imaginaire de l'aviation pionnière

 | 
Stéphane Tison
, 
Françoise Lucbert

Cinquième partie. Représentations du mythe de l'aviateur

« Les ailes du désir »

La figure de l’aviateur au cinéma jusqu’à Wings, 1910-1927

Peter Schulman

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Charles Lindbergh venait juste d’accomplir ses propres exploits en tant qu’aviateur, lorsqu’il déclara, dans la citation au début du film Wings, le chef-d’œuvre novateur du réalisateur William Wellman, en 1927 : « À cette époque (pendant la guerre), il y avait bien plus d’exploits et d’actes qui ont été achevés qu’il n’y en avait pendant des moments de paix1. » Il allait ainsi au-delà d’un simple commentaire banal sur l’aviation ; il contribuait au lancement, voire à la légitimation, d’une représentation ciné-poétique du pilote de guerre comme la quintessence du héros américain. De plus, comme l’historien du cinéma Michael Paris conclut, Lindbergh a également pu promouvoir la notion de l’« “individualiste acharné” qui osait s’aventurer vers l’inconnu et se mesurer à l’homme et à la nature2 ».

À une époque où les spectateurs se lassaient des drames qui se déroulaient pendant la guerre, comme les films classiques de D. W. Griffith – qu’il avait tournés à l’époque de la Première Guerre ...

Auteur

Professeur de French and International Studies à la Old Dominion University, située à Norfolk en Virginie. Il est l’auteur de The Sunday of Fiction : The Modern French Eccentric (Purdue University Press, 2003), ainsi que de Le Dernier Livre du Siècle (Romillat, 2001) avec Mischa Zabotin. Il a dirigé une édition critique de l’œuvre de Jules Verne, traduite en anglais, The Begum’s Millions (Wesleyan University Press, 2005). Il a récemment traduit le dernier roman de Jules Verne : The Secret of Wilhelm Storitz (University of Nebraska Press, 2012), de même que plusieurs œuvres poétiques, comme Suburban Beauty du poète Jacques Reda (VVV editions, 2009) et Adamah de Celine Zins (Gival Press, 2010). Il est co-éditeur en chef d’une nouvelle revue d’éco-critique, Green Humanities. Il a enfin co-dirigé les ouvrages suivants : The Marketing of Eros : Performance, Sexuality and Consumer Culture (Die Blaue Eule, 2003) ; Chasing Esther : Jewish Expressions of Cultural Difference (Kol Katan Press, 2007) et Rhine Crossings : France and German in Love and War (SUNY Press, 2004).

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540