Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'imaginaire de l'aviation pionnière

 | 
Stéphane Tison
, 
Françoise Lucbert

Cinquième partie. Représentations du mythe de l'aviateur

L’aviateur dans la littérature française de 1909 à 1923

Une incarnation du « mythe du progrès » ?

Olivier Odaert

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si l’histoire des sciences et des techniques retiendra sans doute que le premier avion digne de ce nom prit son envol le 17 décembre 1903 près de Kitty Hawk, en Caroline du Nord, l’histoire des représentations se doit d’élire d’autres dates et d’autres lieux. Il fallut en effet que Wilbur Wright fît la démonstration des performances de son appareil au camp d’Auvours, les 8 et 10 août 1908, pour que la presse saisisse la portée de l’événement et convainque l’opinion de son importance. Et ce n’est qu’au moment où les journalistes de périodiques parisiens de large diffusion tels que Le Figaro ou L’Illustration firent la description ébahie, en textes et en images, des envols de l’Américain, que l’invention de l’aviation imposa sa marque à la culture occidentale. Car c’est à ce moment précis que, par l’intermédiaire des médias, l’apparition de l’avion fut perçue, ainsi que l’a montré l’historien de la culture Robert Wohl, « comme un événement esthétique1 ». Pour la première fois, la réal...

Auteur

Chercheur post-doctoral à l’université de Limoges. Ses travaux portent principalement sur la littérature d’expression française de la première moitié du vingtième siècle, dans les genres du roman, du reportage et de la bande dessinée. Il a publié de nombreux articles scientifiques sur ces sujets, et plus particulièrement sur l’œuvre de Saint-Exupéry, dont « Une résistance littéraire » (Cahiers de la NRF, 2013) et « Le mythe du Petit Prince » (La Belle histoire du Petit Prince, Gallimard, 2013). En 2012, il a soutenu une thèse de doctorat intitulée « Saint-Exupéry écrivain », à l’université de Louvain.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540