Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'imaginaire de l'aviation pionnière

 | 
Stéphane Tison
, 
Françoise Lucbert

Deuxième partie. L'imaginaire du progrès technique

Mathématiciens et physiciens français promoteurs de l’aviation

Anne-Laure Anizan

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À la Belle Époque, l’aviation naissante séduit et les meetings attirent un public d’une grande diversité. Beaucoup viennent admirer les exploits sportifs de pilotes téméraires avides de records de durée ou d’altitude1. Quelques-uns, s’intéressant plus aux aéroplanes qu’à ceux qui les font voler, se passionnent pour les prouesses techniques que représentent les vols motorisés d’appareils « plus lourds que l’air ». Parmi ceux-ci, des mathématiciens et des physiciens considérés comme l’élite de la science hexagonale2.

Formés dans les plus prestigieuses institutions françaises – tout particulièrement la faculté des sciences de Paris et l’École normale supérieure –, ces savants ont été reçus à l’agrégation puis ont préparé un doctorat. Recrutés par l’Université comme enseignants-chercheurs, ils conjuguent, dès lors, recherches en « science pure » et professorat. L’élection à l’Académie des sciences vient parfois couronner leur carrière. Nombre d’entre eux ne partagent pas la conception ut...

Auteur

Diplômée de Sciences Po, agrégée et docteure en histoire, chercheure associée au Centre d’histoire de Sciences Po, professeure en classe préparatoire littéraire, Anne-Laure Anizan a consacré sa thèse à Paul Painlevé (Paul Painlevé. Science et politique de la Belle Époque aux années trente, Presses Universitaires de Rennes, 2012). Ses recherches portent sur l’élite scientifique, sur les organisations et les hommes de gauche, ainsi que sur le fonctionnement de l’État de la fin du XIXe siècle à l’entre-deux-guerres. Derniers articles parus : « 1914-1918, le gouvernement de guerre », histoire@politique, no 22, janvier-mai 2014 et « Les gouvernements successifs », dans Philippe Nivet et al. (dir.), Archives de la Grande Guerre. Des sources pour l’histoire, Rennes, PUR, 2015, p. 203-209.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540