Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Exprimer le génocide des Arméniens

 | 
Patrick Louvier
, 
Annick Asso
, 
Héléna Demirdjian

Première partie. Recherche et enseignement du génocide des Arméniens

Recherche et enseignement du génocide des Arméniens

Texte intégral

1Cette première partie s’intéresse à la recherche et à l’enseignement du génocide des Arméniens en France. Contrairement au génocide des Juifs, celui des Arméniens a été immédiatement et amplement relayé par la presse française et internationale, ce qui rend d’autant plus incompréhensible l’oubli qui a souvent menacé sa mémoire.

2Si l’indignation fut grande au moment du génocide des Arméniens, celui-ci fut pourtant occulté pendant longtemps de la mémoire collective française, sans doute pour préserver les liens avec la Turquie kémaliste. La diaspora arménienne rescapée du génocide, d’abord occupée à son intégration, raviva peu à peu la mémoire des événements en France, terre d’accueil devenue patrie adoptante. La France fut parmi les premiers États à reconnaître officiellement le génocide des Arméniens, en 2001, et l’enseigne dans ses écoles.

3Cette partie propose un panorama diachronique à travers quatre communications qui brossent un aperçu de l’évolution de la question arménienne en France. Les réactions face aux massacres hamidiens, aux massacres de Cilicie et enfin au génocide des Arméniens furent vives, guidées par la solidarité chrétienne ou par l’humanisme, valeur si solidement ancrée dans l’esprit français et qui offrit aux Arméniens, puis aux Juifs, des Justes debout face à la barbarie, parfois au péril de leur vie.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540