Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Europe des sciences et des techniques

 | 
Liliane Hilaire-Pérez
, 
Fabien Simon
, 
Marie Thébaud-Sorger

Focus géographiques

Focus géographique. L’espace scandinave (XVe-XVIIIe siècle)

Jacob Orrje

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les frontières de la Scandinavie à l’aube de la modernité différaient substantiellement de celles que nous connaissons aujourd’hui. Jusqu’au XVIIIe siècle, la région était constituée de deux États : la Suède, qui durant toute cette période comprenait également le territoire de l’actuelle Finlande, et l’union personnelle du Danemark et de la Norvège, placée sous la domination de la couronne danoise. Ces États opéraient à partir de deux centres politiques : Copenhague d’une part, siège du pouvoir politique et religieux et du savoir pour le Danemark, Stockholm (avec Uppsala) d’autre part, qui jouait le même rôle institutionnel pour la Suède. C’est à partir de ces deux pôles que les sciences et les techniques scandinaves modernes allaient prendre leur essor, favorisées en cela par la circulation des biens, des personnes et du savoir autour de la mer Baltique. L’on observe parallèlement que les sciences et techniques n’ont pas toujours joui du même statut ni de la même prééminence dans l...

Auteur

Chercheur post-doctorant au département de culture et d’esthétique de l’université de Stockholm. Dans sa thèse (Mechanicus. Performing and Early Mondern Persona, éditions de l’université d’Uppsala, 2015), il a analysé la mécanique moderne comme participant d’une logique morale qui a sous-tendu la figure du mécanicien au service de l’État, en Suède. Actuellement, il étudie le rôle de la congrégation luthérienne suédoise à Londres dans les circulations de savoirs anglo-suédoises autour de 1700.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540