Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Europe des sciences et des techniques

 | 
Liliane Hilaire-Pérez
, 
Fabien Simon
, 
Marie Thébaud-Sorger

Sciences, techniques et religions

Les sciences à l’épreuve du libertinage

Stéphane Van Damme

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comprendre les relations entre sciences et libertinage dans l’Europe moderne nécessite au préalable de lever plusieurs obstacles. En premier lieu, l’historien des sciences doit s’interroger sur une catégorisation qui reste largement problématique, celle de « libertin ». « Esprits forts », « déniaisés », « guéris du sot » sont les expressions qui désignent ordinairement à l’époque moderne ce que l’historiographie a pris l’habitude de considérer comme « libertins » en reprenant une catégorie polémique et infâmante (Cavaillé, 2002, 2011). Si depuis une dizaine d’années, on a vu se multiplier dans l’historiographie italienne comme en langue anglaise des études de la dissimulation ou d’une culture du mensonge, partagée entre une histoire très doctrinale (centrée sur les interdits, les anathèmes, les controverses ou sur des traditions philosophiques antiques comme le scepticisme) et une histoire très culturaliste de la tromperie voire de l’imposture (Snyder, 2009), force est de constater ...

Auteur

Stéphane Van Damme est professeur d’histoire des sciences au departement d’histoire et civilisation de l’Institut universitaire européen (Florence). Ses travaux portent sur une histoire culturelle des sciences et des savoirs entre 1650 et 1850 examinant des centres de savoirs (Lyon, Paris, Londres, Edimbourg, New York), les pères fondateurs (Descartes), des disciplines paradigmatiques (philosophie, histoire naturelle, archéologie). Son nouveau projet porte sur une économie critique des savoirs impériaux entre 1660 et 1740 (Les voyageurs du doute, à paraître chez Fayard). Il a récemment dirigé le volume 1 Histoire des sciences et des savoirs sous la direction générale de Dominique Pestre (Le Seuil, 2015).

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540