Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Europe des sciences et des techniques

 | 
Liliane Hilaire-Pérez
, 
Fabien Simon
, 
Marie Thébaud-Sorger

Prendre possession du territoire

Focus thématique. Mercantilisme, libéralisme

Isabelle Laboulais

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le mot « mercantilisme » a été forgé par les libéraux pour nommer les manières de faire de leurs adversaires. Il ne doit donc pas être regardé comme une théorie économique telle qu’on peut l’entendre aujourd’hui, mais plutôt comme ce qui résulte d’un ensemble de positions pragmatiques et émane de plusieurs convictions largement partagées par les États de l’Europe moderne. La première d’entre elles tient au fait que la richesse et la puissance d’un État reposent sur l’abondance d’or et d’argent possédés par le pays. Ce postulat impose de facto aux États de trouver les moyens d’attirer les métaux précieux. Les mercantilistes sont aussi convaincus que la somme des richesses disponibles est fixe, ils n’envisagent donc aucune possibilité de croissance. Pour accroître son stock de métaux précieux, un État doit puiser dans celui de ses voisins en leur vendant plus de produits (et à prix fort) qu’il ne leur en achète. Le jeu sur les tarifs douaniers est censé freiner les importations et enc...

Auteur

Professeur d’histoire moderne à l’université de Strasbourg. Ses travaux portent sur l’histoire des savoirs au tournant du XVIIIe et du XIXe siècle. Elle a plus particulièrement étudié les conditions de production et les usages des savoirs géographiques. Ses recherches actuelles portent sur les savoirs mobilisés par le corps des Mines au moment de la construction du métier d’ingénieur. Elle a notamment publié en 2012 aux Presses universitaires de Rennes La Maison des mines : la genèse révolutionnaire d’un corps d’ingénieurs civils (1794-1814). En 2015, elle a contribué au volume I de l’Histoire des sciences et savoirs. 1 : De la Renaissance aux Lumières, en rédigeant le chapitre « La fabrique des savoirs administratifs ».

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540