Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Europe des sciences et des techniques

 | 
Liliane Hilaire-Pérez
, 
Fabien Simon
, 
Marie Thébaud-Sorger

Cultures visuelles

Focus document. Le De re metallica de Georg Agricola (1556)

Paul Benoit

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1556, paraissait le De re metallica, publication posthume du médecin humaniste Georgius Agricola, latinisation de Georg Bauer, né en Saxe en 1494 et mort en 1555. À quelques mois près il est le contemporain de Rabelais. Après des études en Saxe, il fit, comme beaucoup de jeunes humanistes, le voyage d’Italie en passant par Bâle pour y rencontrer Érasme. En Italie, il paracheva sa formation médicale. Son voyage lui a permis de visiter de nombreux districts métallifères. De retour en Europe centrale, il exerça son métier de médecin dans de grands centres de production de métaux non-ferreux, d’abord à Joachimstahl, maintenant Jachimov, au nord-ouest de la Bohême, puis à Chemnitz en Saxe dont il devint maire. Personnage important dans sa ville, il était aussi très proche de la cour de l’électeur de Saxe. Il s’est marié deux fois, une fois avec la veuve du Bergrichter (juge des mines) de Schneeberg, une autre avec la fille du propriétaire d’une fonderie. Soignant mineurs et métallurgi...

Auteur

Professeur honoraire à l’université Paris 1, Panthéon-Sorbonne, il y a enseigné l’histoire des techniques. Historien et archéologue, il a essentiellement travaillé sur les énergies et les matériaux au Moyen Âge et à l’époque moderne. Il s’est plus particulièrement intéressé aux mines et la métallurgie du fer et des non-ferreux, ainsi qu’aux moulins et à leurs applications industrielles.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540