Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Europe des sciences et des techniques

 | 
Liliane Hilaire-Pérez
, 
Fabien Simon
, 
Marie Thébaud-Sorger

Les lieux de savoir

République des lettres, République des sciences

Stéphane Van Damme

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’historienne des sciences Lorraine Daston, dans une série d’articles consacrés à la République des lettres au XVIIIe siècle a proposé de ressaisir cette notion comme idéal communautaire alors que triomphent les académies des sciences un peu partout en Europe, en soulignant l’importance d’un désir de connaissance (Daston, 1991, 1999, 2006). En se tenant à distance d’un modèle du professionnel des sciences ou d’une description des infrastructures, Daston réhabilitait une conception de la pratique scientifique comme passion ordinaire, et des « collectifs de pensée » comme « espaces d’attention » (Collins, 1998). La redécouverte dans les années 1980 de l’œuvre de Ludwig Fleck a été déterminante pour repenser aussi le monde des Lumières ou la République des lettres vue non plus comme une organisation internationale des savoirs mais comme une communauté interprétative [Expérimenter*]. L’usage de la République des lettres en histoire des sciences est donc plus spécifique que dans l’histoi...

Auteur

Professeur d’histoire des sciences au département d’histoire et civilisation de l’Institut universitaire européen (Florence). Ses travaux portent sur une histoire culturelle des sciences et des savoirs entre 1650 et 1850 examinant des centres de savoirs (Lyon, Paris, Londres, Edimbourg, New York), les pères fondateurs (Descartes), des disciplines paradigmatiques (philosophie, histoire naturelle, archéologie). Son nouveau projet porte sur une économie critique des savoirs impériaux entre 1660 et 1740 (Les voyageurs du doute, à paraître chez Fayard). Il a récemment dirigé le volume 1 Histoire des sciences et des savoirs sous la direction générale de Dominique Pestre (Le Seuil, 2015).

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540