Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Europe des sciences et des techniques

 | 
Liliane Hilaire-Pérez
, 
Fabien Simon
, 
Marie Thébaud-Sorger

Les lieux de savoir

Collections : des cabinets aux musées

Stéphane Van Damme

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

De la Renaissance au XVIIIe siècle a lieu un bouleversement majeur qui est la progressive diminution du rôle du cabinet au profit du terrain lorsque les « collections perdent de leur importance au profit des biotopes et des faciès géologiques » (Pomian, 2004 ; Bourguet et Lacour, 2015). Le monde du collectionneur, de l’amateur de sciences est fondé de plus en plus sur un travail d’expertise, de mesure, de classification qui n’opère pas que pour les curiosités de la nature mais aussi les productions des arts. La curiosité se discipline, les pratiques sont encadrées. Sur un plan culturel, le monde des naturalistes dessine une configuration sociale riche où se nouent des liens de sociabilité, des pratiques de collection ambivalentes entre esthétisme et scientisme et où se façonnent des objets frontières (coquille par exemple [Guichard, 2012]). Dans ce cadre-là, faire science par la collection devient problématique car le travail scientifique se situe au carrefour de différents univers ...

Auteur

Professeur d’histoire des sciences au département d’histoire et civilisation de l’Institut universitaire européen (Florence). Ses travaux portent sur une histoire culturelle des sciences et des savoirs entre 1650 et 1850 examinant des centres de savoirs (Lyon, Paris, Londres, Edimbourg, New York), les pères fondateurs (Descartes), des disciplines paradigmatiques (philosophie, histoire naturelle, archéologie). Son nouveau projet porte sur une économie critique des savoirs impériaux entre 1660 et 1740 (Les voyageurs du doute, à paraître chez Fayard). Il a récemment dirigé le volume 1 Histoire des sciences et des savoirs sous la direction générale de Dominique Pestre (Le Seuil, 2015).

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540