Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Europe des sciences et des techniques

 | 
Liliane Hilaire-Pérez
, 
Fabien Simon
, 
Marie Thébaud-Sorger

Acteurs

Inventeurs et hommes à projets

Marie Thébaud-Sorger et Koji Yamamoto

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

De grands récits ont dépeint, au XXe siècle, l’inventeur comme une figure majeure ayant contribué à créer le monde moderne, et l’ont généralement associé à une « grande » invention dont il était le découvreur – ainsi James Watt et la machine à vapeur [Inventer*]. Pourtant, de la même manière que l’histoire des sciences a déplacé son analyse au-delà de l’étude des « génies » comme Galilée, Newton, Boyle ou Pasteur, l’histoire des techniques s’est affranchie de sa focalisation sur les « héros de l’invention » (MacLeod, 2007). L’historiographie a considéré la myriade des acteurs tombés dans l’oubli ou ayant échoué, tout en portant attention à la construction des représentations du génie inventif.

Elle a également mis en lumière la figure centrale du projector, ou « homme à projets », sorte d’entrepreneur inventif qui cultive, comme le dit le promoteur de l’utilitarisme Jérémy Bentham (1748-1832), « n’importe lequel de ces arts que l’on nomme utiles1 » à des fins rémunératrices.

Ce chapit...

Auteurs

Chargée de recherche au CNRS au sein du centre Alexandre Koyré (CNRS, EHESS, MNHN) UMR 8560. Co-rédactrice en chef de la revue Artefact. Techniques et sciences humaines, elle anime plusieurs séminaires et enseigne à l’EHESS. Ses travaux portent sur l’histoire de la réception des techniques et l’activité inventive dans les villes européennes à la période des Lumières, sur les mutations du système de santé et d’assistance liées à l’industrialisation, ainsi que sur l’émergence de « l’air » comme territoire d’appropriations techniques, sociales, symboliques et politiques. Elle a publié les ouvrages suivants : L’aérostation au temps des Lumières, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2009 (prix Louis Casteix 2010 de l’Académie française), Une Histoire des ballons. Invention, culture matérielle et imaginaire, Paris, éditions du Patrimoine, 2010, et L’Emprise du vol. De l’invention à la massification : Histoire d’une culture moderne (co-dir. N. Roseau), Genève, MētisPresses, 2013.
Assistant Professor en histoire des entreprises à l’université de Tokyo au Japon, et chercheur associé (CRASSH) à l’université de Cambridge. Docteur de l’université de York, il a aussi travaillé à Londres (King’s College), St Andrews, Édimbourg, et à Cambridge. Il a été lauréat du programme Research in Paris, en 2014. Son premier livre (à paraître aux presses universitaires d’Oxford) s’intitule, Taming Capitalism before its Triumph : “Projecting”, Public Service and Distrust in Early Modern England.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540