Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Europe des sciences et des techniques

 | 
Liliane Hilaire-Pérez
, 
Fabien Simon
, 
Marie Thébaud-Sorger

Acteurs

Les ingénieurs à l’époque moderne

Sébastien Pautet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le terme « ingénieur » est hérité du mot médiéval « engignour » qui qualifie celui qui invente des « engins » (instruments, machines…) et qui est doué d’« ingenium » (habileté, capacité d’invention). À l’époque moderne, le terme désigne souvent indifféremment des experts techniques du domaine civil et militaire (on parle d’ingénieurs pour des architectes, des fabricants d’instruments, des constructeurs d’écluses, des bâtisseurs de fortifications…). Figure essentielle de la Renaissance italienne, l’ingénieur a reçu en France une connotation très fortement militaire à partir de la fin du XVIIe siècle, sous l’égide de Vauban, au point que l’ingénieur militaire incarne encore à la fin de l’époque moderne la figure même de l’ingénieur en général. L’ingénieur moderne naît cependant véritablement à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle, lorsque la professionnalisation, liée à la création d’écoles et à leur spécialisation, renforce son identité dans un contexte d’attention croissante...

Auteur

Agrégé d’histoire et ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon. Spécialiste de l’histoire des sciences et des techniques, il a consacré ses premiers travaux à une histoire sociale de la formation des ingénieurs à l’École du génie de Mézières dans la seconde moitié du XVIIIe siècle ainsi qu’à la question de l’enseignement du newtonianisme. Ses travaux actuels portent sur les circulations mondiales de techniques entre l’Asie et l’Europe, au croisement de l’histoire technique et de l’histoire économique.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540